Ahmad Al Khatib

Photo : Alaa Alsoukhni
Photo : Alaa Alsoukhni

Ahmad Al Khatib, oudiste

Parce qu’il est considéré dans le monde arabe comme un continuateur des grands virtuoses du oud, la modestie pleine de dignité d’Ahmad Al Khatib impressionne. Fils de poète, sa quête musicale, au service de l’émotion de l’auditeur montre la grave noblesse d’une impérative quête de sens.

Né en 1974 dans un camp de refugiés palestiniens en Jordanie, il apprend le oud très jeune puis étudie la musicologie et le violoncelle occidental classique à l’université Al-Yarmuk (Jordanie), recevant en 1990 et 1991 un 1er prix de Compétition pour musiciens en solo. Diplômé avec mention en 1997, il s’installe a Ramallah (Palestine) et rejoint le Conservatoire National Edward Said de Jerusalem-Est dont il dirigera le département de musique orientale. Il lance l’ensemble de musique actuelle palestinienne Karloma, auquel participe Youssef Hbeish.

Avril 2002 : Ramallah vit en état de siège. Pendant les couvre-feu, Ahmad compose. La même année, son visa ne lui permettant plus de vivre en Palestine, il continue à distance à travailler pour le conservatoire, puis s’installe en Suède où il étudie l’Ethnomusicologie et la Méthodologie de l’Education musicale à l’université de Göteborg.

En 2004 paraît Sada (Resonance), premier CD en solo, qui outre des compositions personnelles rend hommage à Jamil et Mounir Bashir.

Remarquable pédagogue, Ahmad a publié 5 ouvrages novateurs d’enseignement du oud et 5 autres de transcription musicale pour les compositeurs arabes modernes, devenus des références pour l’enseignement. Il enseigne aujourd’hui les Théories de la musique modale et de la composition, et la Musique d’ensemble, à l’université de Göteborg.

Il s’est maintes fois produit en solo, en duo ou au sein d’ensembles variés :

Al-Yarmouk Musical Quartet (Jordanie), l’Oriental Music Ensemble (Palestine), Salam(i) ou le trio Samara (Suède), avec lesquels il explore les points de rencontre possibles entre musique orientale, jazz et folklore scandinave. Il continue à composer pour Karloma, avec qui il a gravé un CD en 2001, puis un second en 2011.

Festivals internationaux et tournées ont conduit Ahmad au Liban, en Turquie, Tunisie, Egypte, Jordanie (Oud Days d’Amman), Palestine (Jerusalem Music Festival), Maroc (Festival international d’Oud de Tetouan), Etats-Unis (Arabesque du John F. Kennedy Center), Brésil (Mercado Cutural de Bahia), Estonie (International Early Music Festival de Tartu), France (Paris Jazz Festival), etc…

 

Concerts avec Ahmad Al Khatib cette année aux Nuits d’été

Duo Sabil