Andreas Linos

Andreas Linos, violiste

Né d’une mère peintre et d’un père architecte grecs , Andreas Linos grandit dans un environnement au croisement des arts et des cultures. Passionné dès ses 11 ans par la viole de gambe, il entreprendra des années plus tard l’étude de cet instrument auprès de Nima Ben David au CNR de Boulogne-Billancourt, d’où il obtiendra un premier prix en 2006. Depuis il mène une carrière de chambriste en se produisant au sein de plusieurs ensembles, tels que «Le Poeme Harmonique », le consort de violes «L’Acheron», «Le Baroque Nomade», « Capriccio Stravagante », « Le Concert Etranger », «La Camera Delle Lacrime» et «Latinitas nostra» avec lesquels il enregistre une vingtaine de disques.

Il joue en duo avec le claveciniste Olivier Fortin. De 2008 à 2011, Il a organisé dans la salle parisienne «l’Archipel» la saison mensuelle du «Consort Project» dédié aux ensembles de violes et à la musique anglaise.

Parallèlement à ses études musicales, il s’inscrit à l’école d’Architecture de Versailles et se forme à la lutherie dans l’atelier de Bernard Prunier. Très vite, l’alchimie entre musique et arts visuels l’interpelle. C’est ainsi qu’il contracte le virus de la scène et se prend de passion pour la machinerie baroque. Dès lors il cherchera à incorporer des éléments scénographiques et tisser des liens dramaturgiques autour de manifestations sonores. Il a pu ainsi créer plusieurs concerts-spectacles, tels que «Il Bagatto» au festival Sinfonia en Périgord en 2006, «Jeux de cour, jeux de coudes» au festival d’Essaouira (Maroc) en 2007, «Le Consort Project» et «Florimène» à L’Archipel (Paris) de 2008 à 2010, «Espejos» et «Kings and Queens» en 2011-2012 à Mexico City pour le jeune orchestre baroque La Partenope.

L’ été 2012 il signe la mise en scène les décors et costumes de «Venus et Adonis» de John Blow, qu’il monte dans la foret du mont Péléon en Grèce sur un théâtre en plein air qu’il dessine pour l’occasion. En Février 2014 il met en scène «la Pellegrina» à l’Opéra de Dijon avec l’ensemble «les traversées baroques» sur un livret de Rémi Cassaigne. Venus et Adonis a fait l’objet d’une nouvelle production en Février 2015 au Megaron-Athens Concert Hall. Il poursuit l’exploration du répertoire lyrique Anglais avec « Didon et Enée » de Henry Purcell qu’il met en scène en miroir avec le Combattimento de Monteverdi pour L’Atelier Lyrique de Tourcoing, sous la direction de Jean Claude Malgoire en Mars 2016.

 

Quand écouter Andréas Linos ?

Venise, miroir du monde