Ramon Lopez

Ramon Lopez par Hélène Collon
Photo : Hélène Collon

Ramon Lopez, batteur

Ramon Lopez a commencé la batterie en autodidacte au milieu des années soixante-dix. En 1980, il assiste à un concert solo de Max Roach qui influence définitivement son approche de la musique. Il fait partie de groupes locaux et décide de s’installer à Paris en janvier 1985 et intègre peu à peu la scène expérimentale française. Parallèlement, il s’intéresse à la musique indienne et commence l’étude des tablas avec Krishna Govinda K.C. Il est actuellement l’élève de Pandit Subhankar Banerjee, tout en donnant de cours de musique indienne avec Patrick Moutal au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (1994-2001). Le premier disque à son nom, un solo de batterie, est édité par le label britannique Leo, pour qui il enregistre depuis 1997. Ce label est spécialisé dans le free jazz et la musique improvisée.

En plus du jazz et de la musique indienne, un autre genre l’attire : le flamenco. Dans ce style de musique, il a collaboré avec Carmen Linares, Esperanza Fernández, Inés Bacán, Gerardo Núñez, Rafael de Utrera, Chano Domínguez, etc. Ses projets ont toujours été des prises de risque. On peut citer, par exemple, celui dédié à réinterpréter des chansons de la Guerre Civile Espagnole en 2001 ou ses duos en hommage à Roland Kirk en 2002. Entre 1997 et 2000, il a été le batteur du prestigieux ONJ (Orchestre National de Jazz), dirigé par Didier Levallet, qui mélange le langage orchestral aux tendances les plus innovatrices de ce genre. Il a collaboré à des disques ou à des concerts avec Beñat Achiary, Rashied Ali, Majid Bekkas, Anthony Coleman, Andrew Cyrille, Sophia Domancich, Agustí Fernández, Glenn Ferris, Sonny Fortune, Barry Guy, Charles Gayle, Teppo Hauta-Aho, Howard Johnson, Hans Koch, Joachim Kuhn, Daunik Lazro, Jeanne Lee, Thierry Madiot, Roscoe Mitchell, Joe Morris, Ivo Perelman, Enrico Rava, Paul Rogers, Louis Sclavis, Alain Silva, Archie Shepp, John Surman, Claude Tchamitchian, Mal Waldron, Christine Wodrascka et d’autres protagonistes de l’avant-garde jazz, se produisant en concerts et festivals à travers le monde.

Ramon Lopez est un percussionniste atypique. On peut, en effet, apprécier dans sa musique la connaissance d’un grand nombre de traditions. Aussi, ses affinités et intérêts l’amènent à collaborer avec des artistes plastiques, des acteurs et des chorégraphes. Ramon Lopez a été nommé « Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres » par le Gouvernement français en 2008.

 

Concert avec Ramon Lopez cette année aux Nuits d’été :

Restez, je m’en vais